Dernière intersession de négociations à Bonn

A l’issue de cette dernière intersession officielle, les négociateurs ont abouti à un texte de 55 pages, que certains qualifient communément de « brouillon ».
La session de négociation avait pourtant mal commencé : le texte d’une vingtaine de pages proposé, avait été jugé insatisfaisant par les pays du Sud, du fait du manque de précisions sur l’aide promis à ces pays pour leurs contraintes d’adaptation. Plus de précisions en consultant cet article.

Point sur le Fonds Vert

climat_fonds_vertDepuis le sommet de Copenhague de 2009, les pays développés se sont engagés à mobiliser conjointement 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 afin de financer des actions d’adaptation et d’atténuation dans les pays en développement. A ce jour, environ 10 milliards de dollars par an devrait alimenter le Fonds Vert pour le climat, et certaines contributions sont pour l’instant au stade de « promesses ».

Deuxièmes consultations ministérielles informelles

Les 6 et 7 septembre 2015 dernier se sont tenu les deuxièmes consultations ministérielles informelles à Paris. Ces rendez-vous ont vocation à accélérer les négociations entre deux sessions formelles ; d’autant que la prochaine et dernière session officielle avant la COP 21 aura lieu à Bonn du 19 au 23 octobre.

Nouvelle version du texte de négociation

Untexte-de-loie nouvelle version du texte qui devrait servir de document de référence pour le futur accord qui devra aboutir à l’issue de la COP21 a été produit par les deux co-présidents de l’assemblée des négociateurs, Ahmed Djoghlaf pour les pays du sud et Daniel Reifsnyder pour les pays du Nord, et a été publié le vendredi 24 juillet dernier.

les îles Marshall : leurs engagements

LesMarshall-Island îles Marshall, qui font partie de l’archipel de Micronésie, au nord de l’océan Pacifique, sont les premières petites iles à présenter leur engagement.

Les objectifs fixés sont de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 32 % d’ici à 2025 par rapport au niveau de 2010, de 45 % d’ici à 2030 et arriver à un bilan d’émissions neutre d’ici à 2050.  

Thermomètre des engagements

Thermomètre des engagements :  analyse de la Fondation Nicolas Hulot au 12 juin 2015.

Cette analyse porte sur 39 pays qui ont présenté leur contribution au 2 juin 2015. Principale conclusion de cette analyse, ces contributions ne permettent pas à ce jour d’atteindre l’objectif de maintenir une augmentation de la température global en dessous de 2°C.

Rendez-vous sur ce lien pour prendre connaissance de cette analyse.

L’engagement de l’Éthiopie

Drapeau_de_lÉthiopieL’engagement de l’Éthiopie se traduit par la stabilisation de ses émissions en 2030 par rapport à 2010, soit un niveau de 145 millions de tonnes équivalent CO2. Cela correspond à une réduction de ses émissions de 64% par rapport à un scénario « business as usual »*.

Plus de précisions, en consultant cet article.